Dijon, Bibliotheque publique de Dijon, MS. No. 352





[Chapter 19]



Coment on doit psaumier. Vbique.



1 Nos devons croire que dius est par tot presens et ke [ses] oel eswardent en tos lius les boens et les mauvais.



2 et nomeent nos ce devons nos croire sans doulance quant nos faisons le diu service.



3 Por ce si nos soviegne ades (214 b) de ce que li prophetes dist. Serves diu en cremeur.



4 Et en autre liu. Psaumies sagement.



5 Et alleurs. Sire dex ie psaumierai ti en l'eswart des angeles.



6 Eswardons donc coment il nos covient estre en le presence de diu et

des angeles.



7 et nos maintenons si en psaumiant : ke li cuers se concort le vois.





[Chapter 20]



De le reverence d'orison. Si cum.



1 Quant nos volons faire requeste vallans persones et poissans nos le faisons en grant humilité et en grant reverence.



2 et donc devons nos molt mius faire orison a[l] segneur de totes creatures en tote humilité et de pure devotion.





3 Et ne cuidons mie ke dius reoive nos prieres por plenté de paroles mais por purté de cuer et par compunction de larmes.



4 Por ce doit on faire brief orison et pure se dius aucune fie par inspiration de se grace le fait plus longe.



5 Nequedent en covent face on ades brief o-(215 a)-rison. Et quant li abeesse u li prieuse fait signe : si se doivent totes lever.





[Chapter 21]



Des persones de l'abeie. Si maior.



1 Si li congregations est grans : si doit on eslire et establir persones de buen tesmoignage et de sainte vie.



2 qui prengnent warde sor leur personages en totes choses selonc le comandement diu et le volenté de l'abeesse.



3 Et ces persones eslise on teles cui li abeesse puist seurement chargier partie de sen fais.



4 et ne les eslise on mie par ordene. mais par eswart de boene vie et de sage doctrine.



5 Et se aucune de celes devient por ce orguelleuse et tele qui face reprendre : si le doit on amonester et reprendre une fie et autre et tierce. Et se ele ensi ne le viut amender : si le mete on ius.



6 et establisse on une autre en sen liu qui digne soit.



7 Ce meesme face on de le prieuse.





[Chapter 22]



Coment les nonains (215 b) doivent gisir. Singuli.



1 Chascune doit avoir sen lit



2 si com li abeesse devisera chascune selonc le maniere de se conversation.



3 Et totes doivent gisir en un liu s'estre puet. Et se li congregations est si grans que on ne le puist faire si les face on gisir ensanle dis u vint avec les plus ancienes qui soient sogneuses des autres warder.



4 Et soit l adies lumiere ardans dusque au matin.



5 Totes doivent gisir vestues et aintes mais nient mie leur cotiaus leur ainture entrues que eles dorment k'il ne les quassent en dormant.



6 Tos tans soient aparelliés les nonains si tost com li cloche sone. ke eles hasteement se lievent sans detrier. et voisent ausi com estrif au servige diu et nequedent meurement et tempreement.



7 Les plus iovenes ne doivent mie gisir li u-(216 a)-ne pries de l'autre mais entre les ainsnées.



8 Et quant eles se lievent : si doit li une l'autre semonre tempreement por les escusances des somelleuses.





[Chapter 23]



Del escumeniement. [Se quis]



1 Se on voit aucune rebelle u inobedient u orguelleuse. u murmureuse. u contraire en aucune chose le sainte riule. et despisant les comandemens de ses mestres



2 selonc le comandement de nostre segneur : si le doit on priveement amonester. une fie et autre et tierce.



3 Et se ele ne se chastie : si le doit on durement reprendre devant totes en apert.



4 Et se par ce ne se vuelt amender : si l'escumenit on se ele entent quele paine c'est.



5 Et se ele est enresde : se li face on soufrir veniance de cors.





[Chapter 24]



Quels doit estre li maniere del escumeniement. Secundum modum.



1 Selonc le maniere del meffait doit on (216 b) mesurer l'escumeniement u le descipline.



2 Ce afiert l'abeesse iugier.



3 Et se aucune chiet en legiere coupe si le doit on faire mangier hors de le compaignie des autres.



4 Et cele qui ensi sera ne doit comencier en le glise ne psaume ne anthievene. ne lire leon dusque adonc ke ele ara fait satisfaction.



5 Apres les autres doit mangier seule.



6 Se les autres maniuent miedi : ele maniust none. Et se les autres maniuent none : ele maniust vespres



7 dusque adonc que ele ait fait raisnable satisfaction.





[Chapter 25]



De le grief coupe. Is autem.



1 Celi qui est en grief coupe doit on defendre le comune table des autres et le glise.



2 Nule des autres ne li doit tenir compagnie en nule chose ne parler li.



3 Tote seule doit laborer ce que on li comande et estre ades en doleur de penance et entendre cele espoantable sentence del apostele



4 qui (217 a) aucun home por sen meffait livra l'anemi por lui tormenter en char por ce que li arme fust sauvée au ior del iugement.



5 Seule doit mangier tel eure et tel mesure com li abeesse li atirra.



6 Nus trespassans ne le doit saluer ne beneir sen mangier.





[Chapter 26]



De celes qui tienent compagnie l'escomenié sans comant. Si quis.



1 Se aucune tient compagnie en aucune chose l'escomeniée sans le comandement de l'abeesse. u se ele i parole u porte aucun message :



2 si soit mise en cele meesme paine d'escomeniement.





[Chapter 27]



Coment li abeesse doit estre soigneuse sor les escomeniés. Omni sollicitudine.



1 Li abeesse doit estre molt soigneuse de celes qui meffaites sunt kar li haitié n'ont mestier de medecine : mals li malade.



2 Et por ce doit assaier totes manieres de medecine si con sage mienesse

[por miresse]. et envoier coiement des (217 b) ainnées et des plus sages sereurs



3 qui sacent secreement conforter celi qui est en peril. et enhorter faire satisfaction et li humilier et ensi sostenir par dos confors. ke grans tristece ne le face chair en plus grant peril.



4 mais que karité soit conferme en li si con dist li aposteles. Et prient totes por li.



5 kar molt soigneusement doit li abeesse warder ke ele ne perde aucune des berbis que comandées li sunt.



6 Et sache ke ele a receu le cure des armes malades nient le segnerie deseur les haitiés.



7 Et entende le ramprosne del prophete par cui nostre sire dist as mauvais pasteurs. Vos prendes o que cras est : et ietes peur ce que floibe est.



8 Et ensive l'esample del dos pasteur qui laissa en la montaigne les nonante nuef berbis. et ala querre la centime qui estoit forvoiée.



9 de cui enferté il ot si grant compassi-(218 a)-on. k'il le mist sor ses saintes espaules. et le raporta ensi auuec les autres.





[Chapter 28]



De celes qui por chastier ne se vuelent amender. Si quis frater.



1 Quant on a aucune pluiseurs fies chastié et destraincte. et ele ne se vuelt amender ne por escomeniement ne por autre destraingnement : se li doit on agrever se paine et destraindre par batures.



2 Et se ele encore ne s'amende. u ele ne s'enorguellist tant. ke ele defende sen forfait donc face li abeesse come sage mienesse.



3 puisque ele voit que confortemens. ne enhortemes. ne medecine de devines escritures ne escumeniemens ne batures n'i pueent valoir :



4 si asait encore se ele le poroit vaincre par le soveraine médecine. Et face orison et totes les autres ausi por li que dius qui tot puet daigne saver l'arme de cele sereur.



6 Et se ensi ne puet estre sanée : en le (218 b) fin face si come li aposteles dist. Ostes le mauvais en sus de vos.



7 Et en autre liu. Se li mescreans se depart de vos :



8 si le soufres ke par une berbis languereuse ne soit tos li fous entechies.



[Chapter 29]



De celles qui issent de l'abeie. Frater qui.



1 Uil u cele ki par se volenté ist de l'abeie. u ke on a ieté hors par sen meffait. s'il vuelt repairier tot avant doit pormetre soufisant amende del meffait por que il en issi.



2 Ensi le recoive on el daerrain liu por ensi esprover s'umilité.



3 Et se autre fie en ist en tel maniere le recoive on dusque le tierce fie. Mais se apres ce en ist : ia puis ne le recoive on.





[Chapter 30]



Coment on doit castier les enfans. Omnis.



1 Chascune doit on iugier selonc sen aage et sen entendement.



2 Et por ce quant aucune des iovenes et tele qui ne sache mie entendre quels maus



3 c'est d'estre escomenié si le destraigne on par iunes (219 a) u par batures.





[Chapter 31]



De le celeriere. Cellerarius.



1 Li celeriere de l'abeie doit on eslire en tote le congregation sage et de meure maniere mesurable nient gloute. ne orgueleuse. ne contralieuse. ne toroneuse. ne lente. ne degasteresse.



2 mais cremant diu. qui soit ausi come mere tote le congregation.



3 et ait le cure de totes.



4 mais tot face par le comandement de l'abeesse.



5 le choses qui comandées li sunt doit warder.



6 et des sereurs destorber se wart.



7 Se aucune li demande aucune chose desraisnable ne le doit mie en despisant corocier. mais escondire raisnablement et humelement ce que on demande mal raisnablement.



8 Le siue arme wart et li soviegne tot ades de ce que li aposteles dist.

Qui buens menistres sera il aquiert buen liu sen oes.



9 Soit soigneuse des malades. des enfans. des ostes. (219 b) des povres. Et sache sans dotance que de tot ce rendera ele raison au iugement.



10 Tos les vasceaus de l'abaie et tote le substance wart ausi netement come les vasceaus del autel.

11 Nule chose ne mete en nonchaloir.



12 Ne soit mie avere ne trop large. ne degasteresse des biens de l'abeie. mais totes choses face selonc mesure. et selonc le comant de l'abeesse.



13 Sor totes choses ait humilité. Et quant ele n'a substance que ele puist doner : si doit doner respons de douce parole



14 si come li escriture dist. Bone parole vaut un grant don.



15 Totes les choses que li abeesse li comandera ait en se cure. et des choses que ele li deffendera ne s'entremete.



16 As sereurs departe ce que atiré leur est. sans orguel et sans detriement ke eles n'eu soient escandeliziés. Et li soviegne del mauvais loier que nostre sire promet (220 a) celi qui eschandelise son proisme.



17 Se li congregations est grans : si doit avoir solas de cui ele soit aidié ke ele puist paisible cuer aemplir sen office.



18 As eures qui devises sunt doinst on ce que on doit doner et demant on ce que on doit demander.



19 si que nule n'ait ochison de corocier ne de destorber en le maison diu.





[Chapter 32]



De le sustance et des ostius de l'abeie. Substantia.



1 Li abeesse doit porveir aucunes sereurs de cui vie et de cui meurs ele soit seure. cui ele comant warder les choses de l'abeie. ostius et dras et autres choses.



2 et doit ensegnier et conter si come il li sanlera ke mestier ert chascune chose que ele li comandera warder.



3 et les doit avoir totes escrites et tenir l'escrit deviers li. si que ele sace quant aucune entre en aucun office. et une autre i entre que ele done et que ele reoit.



4 Et se aucune (220 b) traite les choses de l'abeie ordement et negligenment : si l'en chastit on.



5 Et se ele ne s'amende. se li face on sentir le descipline de le riule.





[Chapter 33]



Des proprietés. Precipue.



1 Sor totes choses soit escrachies de l'abeie vices de proprietés



2 ke nule ne doinst ne pregne aucune chose sans le congié de l'abeesse.



3 ne ait proprietés ne livres ne tables. ne grafie. ne nule autre chose.



4 si come celes cui il ne loist avoir nes leur cors ne leur volentei en leur poestei.



5 Totes les chose dont eles ont mestier leur doit on porveir. ne nule chose n'aient fors ce que li abeesse leur donra u otriera.



6 mais totes choses soient comunes totes si come li escriture dist des aposteles et des autres creans ke nus ne traioit nule chose lui ne clamoit siue.



7 Se on peroit que aucune se delite en tel vice si li enhort on une fie et au-(221 a)-tre de l'amender.



8 Et se ele ne s'en amende : se li face on comperer.





[Chapter 34]



Se totes doivent yvelement estre porveues. Sicut.



1 Li escriture dist des aposteles et de ceus qui les suivoient que on donoit chascun ce que mestiers estoit.



2 Nos ne volons mie que on eswart le personne mais le foiblece de chascune.



3 Qui de mains a mestier si en rende diu graces et si ne soit mie corocié.



4 Et qui de plus a besoing si soit plus humele por se foibleté. et ne soit mie orguelleuse por le misericorde que on li fait.



5 Ensi seront tot li membre en pais.



6 Sor totes choses eschiut on ochison de murmure et en paroles et en signes.



7 Et se on en ce souprent aucune si en face on veniance.





[Chapter 35]



Des semanieres de le cuisine. Fratres.



1 Ensi doivent servir les unes as autres ke nule n'en soit relaissié de servir le cuisine se ele n'est ensoniée u de maladie u de aucune grant (221 b) besoigne.



2 kar en ce aquiert on plus grant loier.



3 As foibles porvoie on solas ke eles ne facent le service en tristece.



4 mais aient totes solas selonc le grandece del covent et l'estat del liu.



5 Se li covens est grans si relaist on le celeriere de le cuisine. et autres meesmes se eles entendent plus grandes besoignes si come dist est.



6 Et les autres si se servent entre eles en karité.



7 Cele qui fait a sa semaine : le samedi entende as choses faire naites.



8 les dras les sereurs doivent terdre leur mains et leur piés : face blans.



9 Les piés de totes doit laver cele qui se semaine a faite et cele qui le doit comencier.



10 Les vasceaus doit rendre nes et entiers le celeriere.



11 et ele les doit rendre celi qui comence le semaine. et sace que ele done et que ele prent.



12 Et les semanieres doivent devant l'eure del mangier outre leur provende prendre aucu-(222 a)-ne chose mangier et boire



13 por ce que eles puissent au mangier servir les autres sans murmure et sans trop grant traval.



14 Mais es sollempneus iors se doivent abstenir dusque le messe.



15 Le diemenche apries matines doivent les semanieres genellons en le glise requerre totes que eles prient por eles.



16 Cele qui a fait sa semaine doit dire cest vier. Benedictus es domine qui adiuvasti me. et consolatus es me.



17 Quant ele a dit ce trois fies : se li doinst on se beneion.



18 Et cele qui comence le semaine die trois fies cest vier. Deus in adiutorium meum intende domine ad adiuvandum me festina. et puis li doinst on se beneion.





[Chapter 36]



Des malades. Infirmorum.



1 Devant totes choses et sor totes choses soit on soigneus des malades. kar le service que on leur fait : fait on ihesu crist



2 si come il dist. Ie fui malade et vos me visitastes.



3 Et ce que vos fesistes un des miens : (222 b) vos le fesistes mi mesme.



4 Et les malades doivent eswarder ke on les siert en l'oneur diu. Et ne doivent mie travellier celes qui les servent ne destorber par sorfait demander.



5 Nequedent on les doit molt deporter et soufrir. kar de tels atent on plus grant loier.



6 Donc soit bien soigneuse li abeesse ke eles ne sueffrent mesaise par negligence.



7 Et aient les malades un ostel par eles. Et aucune cremant diu. et amant et soigneuse qui les serve.



8 les malades doit on semonre de bagnier totes les fies que mestiers est. Les haitiés et nomeement les iovenes le doit on petit otrier.



9 Les malades et les febles doit on faire mangier char por eles refforcier. Et quant eles sun resmiudrées : si s'en abstiegnent ausi com les autres.



10 Mais pregne li abeesse grant cure que les celerieres. ne les enfermieres ne metent en nonchaloir (223 a) les malades. kar li afiert quant les autres meffont.






Continue with Chapter 37
Return to Table of Contents
Return to Feminist Benedictine Rule Page




 

Rev. 12.ii.2000 / www.osb.org/aba/rb/feminine/dijon/dijon3.html