Dijon, Bibliotheque publique de Dijon, MS. No. 352





[Chapter 37]



Des vielles et des enfans. Licet.



1 Quant tote humaine nature se trait vers misericorde : as vielles et as enfans nomeement rewar li auctorites de le riule.





2 et pregne on tos tans warde leur febleté. et ne tiegne on mie teles le destrece de le riule en viandes. mais en ait on pieté et les face on mangier devant les autres.





[Chapter 38]



De le semaniere ki list au mangier. Mensis.



1 A le table des sereurs ne doit mie falir li mes de le leon. Ne lise on mie en aventure qui ainois prendera le livre mais cele qui tote le semaine doit lire comencera le diemenche.



2 Mais tot avant apres le messe et le communion requerra totes que eles prient por li que dius le delivre del esperit d'elation.



3 et dira trois fies cest ver. Domine labia mea aperies. et os meum (223 b) annuntiabit laudem tuam. Et chascune fie respondera li cuers cel meesme ver.



4 Ensi prendera se beneion et puis comencera se semaine de lire le table.



5 Au mangier tiegue on estroitement silence. si que on n'i puist oir ne runetemens ne vois fors seulement de celi qui list.



6 Et celes qui servent aient si totes choses ki mestiers ont aprestées. k'il ne coviegne aucune demander chose ki fallie table.



7 Nequedent se aucune chose fant par aventure aucune si le demant par aucun signe et nient par vois.



8 Et l meesme ne doit nule reprendre aucun mot de le leon ne d'autre chose que ele n'ait ochison de parler.



9 se li prieuse par aventure ne vuelt dire aucune chose briement por autrui edefier.



10 Cele qui list pregne miste anois que ele comence lire por le sainte comunion. et por ce que li iuners (224 a) ne li griet trop.



11 Apres maniust auvec les servans.



12 Mais table ne doivent mie les sereurs lire en ordene si com eles sunt : ains lisent teles dont les autres soient edefiés.





[Chapter 39]



De le mesure des viandes. Sufficere.



1 Ases doivent soffire si nos creons doi polment cuit chascun ior en tos tans por mangier soit miedi soit none por diverses enfertés.



2 Qui de l'un ne puet mangier si maniust de l'autre.



3 A deus polmens cuis se tiegnent donc totes les sereurs. Et se en le maison a pumes u autre fruit. u auchunes herbes que on maniue crues si en face on le tierc mes.



4 Vne livre pesant le pain chascune le ior. soit une fie mangier soit deus. Se on doit mangier deus fies :



5 se doit li celeriere warder le tierce partie de cele l[i]vre de pain oes le souper et rendre celes qui doivent.



6 Et se eles ont esté (224 b) en aucune greveuse labeur si soit en l'eswart et el pooir de l'abeesse. se on leur doive acroiste leur provende.



7 Mais de sourfait se gart on sor totes choses. ke li none ne soit onques souprise de glotonie.



8 kar nule chose n'est si contraire crestien com sorfais de viandes



9 dont nostre sire dist. Wardes que vo cuer ne soient agrevé par trop mangier et trop boire.



10 As enfans ne tiegne on mie ceste mesure de viandes. mais menur provende leur doinst on ke as autres. Et wart on partot mesure.



11 De char mangier se doivent totes abstenir fors les febles et les malades.





[Chapter 40]



De le mesure de boire. Vnusquisque.



1 Chascuns a propre don de diu. La uns a une grace e li autres une autre.



2 Et por ce establissons mesure et vivre d'autrui.



3 Neporquant nos eswardons le feble maniere de pluiseurs. et atirons que chascune ait chascun ior (225 a) une iuste de vin. Tant si com nos creons puet bien soufire chascune.



4 Et cui dius donra grace ke ele s'en tiegne : sace que dius l'en rendera sen loier.



5 Et se li maniere de liu u gries labeurs. u grans chaleurs d'esté en demande plus : en l'eswart de le prieuse soit li sorplus. Mais bien wart k'il n'i ait saoleté ne yvrogne.



6 Nequedent nos lisons que li ancien moine ne bevoient mie vin. Mais por ce qu'en no tans ne puet on mie ce mener ne moines ne nonains : au mains tant nos devons nos assentir. que nos ne bevons mie tant que nos poriemes mais tempreement.



7 kar li vins fait nes les sages forvoier le fie.



8 Et l on ne puet avoir nis tel mesure com devisé avons. u mains par aventure. u nient : si beneissent diu celes qui l mainnent. et n'en murmurent mie.



9 Sor totes choses enhortons ke murmures ne soit (225 b) entre les sereurs.





[Chapter 41]



A quels eures on doit mangier. A sancto pas.



1 De pasque dusque pentecoste doit on disner miedi. et au viespre souper.



2 Apres pentecoste tot l'esté se les nonains ne labeurent es chans. u trop grans caleurs ne les argue : si doivent le demerques et le devenres iuner dusque none.



3 et les autres iors mangier miedi.



4 Et se eles labeurent es chans u il fait trop chaut : si porront ausi chascun ior faire. et ce soit en le porveance l'abeesse.



5 Mais ensi doit atemprer totes choses et ordener ke les armes soient sauvées. Et les sereurs facent tot ce que eles font sans murmure.



6 De le fieste sainte crois en setembre dusque le capeiune doivrent tos tans mangier none.



7 Et en quaresme dusque pasque : apries viespres.



8 Mais ensi doit on donc chanter vespres ke on puist mangier le clarté del ior sans chandoile.



9 Et ausi en (226 a) tos tempores doit on ensi atemprer l'eure et del un mangier et del autre que on puist tot faire de iors.





[Chapter 42]



Que nule ne doit parler apres complie. Omni tempore.



1 En tos tans doivent nonains entendre tenir silence et nomeement par nuit.



2 Por ce volons ke en tos tans. soit que on maniust deus fies soit une :



3 tant tost com on ara mangié au viespre : voisent totes seir en un liu. et lise li une aucune escriture. u de le vie des peres. u autre chose. dont les autres puissent estre edefiées.



4 Ne lise on mie l les livres del vie testament kar cele eure ne seroit mie porfis celes qui petit entendent oir tels escritures. as autres eures le lise on.

5 Et se on iune : un petit apres viespres voisent cele collation.



6 Et lise on .IIII. fuels u .V. u tant com li eure pora souffrir.



7 Entrues que on lira : doivent totes asanler l. Et se aucu-(226 b)-ne par aventure est ensognié d'aucun office. ne laist mie ke ele n'i viegne.



8 Donc apres cele leon diront totes ensanle complie. Apres complie n'ait nule congié de parler.



9 Et se on puet peroivre que aucune trespast ceste riule de silence : si en face on grant veniance.



10 se n'est por besoigne d'aucuns hostes sorviegnans. u se li abeesse ne comande aucune dire aucune chose.



11 Et ce meesme face on molt mesurablement et molt honestement.





[Chapter 43]

De celes qui vienent trop tart l'eure u au mangier. Ad horam.



1 Si tost com on ot le cloche si doivent totes laissier quantque eles ont entre mains et venir hasteement l'eure.



2 et nequedent meurement ke on ne doinst ochison de rire ne de gaber.



3 Nule chose ne mece on devant le service diu.



4 Se aucune ne vient tans matines apres le gloire de venite exultemus. ke (227 a) on doit por ce dire trait : ne voist mie ester en sen liu.



5 mais desous totes les autres. u en aucun autre liu ke li abeesse ara atiré por tels negligences d'une part.



6 si ke ele le voie et totes les autres. dusque adonc que on ait dit l'eure et ele ait faite aperte satisfaction.





7 Et por ce volons ke teles soient el daerrain liu. u d'une part que eles aient honte de ce que totes les veront : et s'en amendent.



8 kar se eles demoroient fors de le glise : aucune par aventure se rechouceroit dormir. u seroit tote oiseuse. u ele entenderoit border. si donroit al anemi liu de li tenter.



9 por ce se voist en le glise ke ele ne perde tot. et s'en wart une autre fie.



10 As eures del ior qui ne venra tans apres le vier et le gloire del premier psaume ke on dist apres le vier : si soit si con devisé est el daerrain liu.



11 et ne voist auvec les autres dusque (227 b) adonc que ele ait fait satisfaction se li abeesse ne l'en done congié.



12 Mais anois ke ele le relaist : face satisfaction par coi on voie ke ele est forfaite.



13 Au mangier ensement qui ne venra tans devant le ver ke totes ensanle dient le ver et totes ensanle soient le beneion :



14 dusque deus fies le chastit on. Et se ele ne s'en amende :



15 le tierce fie li defende on le compaigne des autres table.



16 et maniust seule. et perde se provende de vin dusque adonc que ele ait fait satisfaction et amende.



17 Ce meesme face qui ne sera au vier que on dist apres mangier.



18 Et se ne maniust nule ne boive devant l'eure qui establie est ne apres.



19 Et qui refusera aucune chose que li prieuse vuelle doner. si ne li doinst on mie quant ele desierra ce que ele refusa. u totes autres chose li escondisse on dusque adonc ke ele ait fait soufisant amende.





[Chapter 44]



Les es-(228 a)-comeniés doivent faire satisfaction. Qui pro gravi.



1 Ki por grant forfait est dessevrée de le table des autres et de le glise. l'eure que on fait le service diu en le glise : soit choucié tiere devant l'uis de le glise. et ne die nul mot



2 mais tant seulement gise le chief baissié tiere enclinée devant les piés de totes quant eles isteront de le glise.



3 Ce face dusque adonc ke li abeesse iugera ke asés est.



4 Et quant li abeesse li comandera : si viegne et se mete ses piés et puis as piés de totes les autres. et leur prit que eles prient por li.



5 Donc se li abeesse comande : si le recoive on en cuer. u en tel ordene con li abeesse devisera.



6 ensi que ele ne comencera psaume. ne lira leon. ne s'entremetera de tels choses en le glise se li abeesse ne li comande de rechief.



7 Et totes les eures entrues ke on chante el mostier se mete terre (228 b) el liu ele est



8 et face satisfaction dusque adonc ke li abeesse li comandera cesser.



9 Et qui por legier meffait est descompaignies de le table des autres seulement : en le glise face satisfaction dusque au comandement de l'abeesse.







[Chapter 45]



De celes qui falent au psaumier. Si quis.



1 Quant aucune faut en psaumiant u en chantant .. u anthievene. u en lisant leon se ele ne fait l meesme satisfaction en humiliant devant totes si en face on plus grant veniance puis



2 que ele ne volt amender par humilité ce que ele forfist par negligence.



3 Mais les enfans doit on batre por tel meffait.





[Chapter 46]



De [celes qui] chieent en legiere coupe. Si quis dum in labore.



1 Quant aucune entrues que ele est en labeur u en cuisine. u en celier u en pestrin u en cortil ele labeure en aucune besoigne. u en quelcunques liu ele soit.



2 meffait une cho-(229 a)-se. u brise. u pert. u desroie aucune chose.



3 et ele ne vient maintenant devant l'abeesse et le covent por reconoistre sen meffait. et faire satisfaction :



4 se on le set par autrui : si l'en face on faire plus grief amende.



5 Et se li forfait d'aucune est si coviers ke on ne le sache : si le reconoisse tant seulement se confession.





[Chapter 47]



Des eures soner. Nuntianda hora.



1 A l'abeesse apiertient ke ele comant aucune soigneuse ke ele prengne warde de soner les eures et par nuit et par ior si que on les die adies droit puint.



2 Les psaumes et les anthievenes doivent comencier celes qui sunt apres l'abeesse en ordene si con on leur comandera.



3 Mais ne se doivent entremetre de chanter ne de lire se celes non qui le sevent faire et bien aemplir leur office si que les autres en puissent estre edifiées.



4 Et ce doit chascune faire molt humelement et meurement (229 b) et en grant cremeur et quant li abeesse li comande.





[Chapter 48]



Le labeur de chascun ior. Ociositas.



1 Oyseusetes est anemie l'arme por ce se doivent les sereurs estre ensoniés en labeur de mains en eures establies. et en leons devines.



2 Si volous ensi ordener les tempores



3 ke de pasque dusque fieste tos sains quant prime sera chantée soient en aucune labeur dusque apres tierce.



4 et tres donc dusque vers miedi en leon.



5 Apries miedi quant eles aront mangié reposeront en leur lis en grant silence. et qui volra lire si lise si que ele ne destorbe les autres.



6 Puis chantera on none plus tempre un petit anois que ele soit. Et donc si iront de rechief en labeur dusque vespres.



7 Et se necessites u povertes del liu les destraint ce ke il coviegne eles meesme soiier leur blés : ne s'en doivent mie corocier.





8 kar adonc seront eles droit (230 a) nonains : se eles vivent de le labeur de leur mains. si con fisent no ancisseur et li apostele meesme.



9 Nequedent de tot ce face on mesure por les febles.





C'est li devise de ceste sentence. A kalendis.



10 De feste tos sains dusque au quaresme soient en leon dusque pries de tierce.



11 Donc chantera on tierce plus tempre anois ke ele soit. Puis res[t]eront en labeur dusque none.



12 Et au premier cop de none lairont oevre et seront aparelliés d'aler l'eure quant li autres coups sonera.



13 Apres mangier seront en leon u en psaumes dire.





Del quaresme. In quadragesime.



14 En quaresme soient en le leon tres prime dusque haute tierce. Et puis iusque none en labeur.



15 En cel tans meesme doinst on chascune un livre de le bible que ele doit tot lire.



16 Ces livres doinst on le premier ior de quaresme.



17 et eswart (230 b) on une des ainsiées u deus. qui cercheront l'abeie. es eures que les sereurs sunt en leon.



18 et prenderont warde que aucune ne soit accidieuse qui entende oyseuses et fables et ne soit ententive leon ke ele ne face damage nient li seulement mais as autres ke ele esmuet.



19 Se on trueve aucune chose si le repregue on une fie et autre.



20 et se ele ne s'en amende : on li face sentir le descipline de le riule. tele que les autre en aient peur.



21 Et ne soit mie li une pres de l'autre es eures. ke il ne le covient faire.



22 Les diemenches soient totes en leon fors celes qui seront assenées as offices.



23 Et se aucune est si negligens et anieuse ke ele ne velle u ne puist lire ne penser. se li face on faire aucune labeur ke ele ne soit oiseuse.



24 As tenres et as febles comant on tel labeur ke eles ne soient oiseuses et que eles ne soient trop (231 a) grevées. et por ce ne s'en voisent.



25 li abeesse eswart leur feblece.





[Chapter 49]



Encore de quaresme. Licet.



1 La soit ce ke moines et nonains doive tos tans estre quaresmes :



2 nequedent por ce que pluiseurs n'ont mie ceste vertu. si enhortons ke chascune wart se vie en ces iors de quaresme en tote purté.



3 et ke ele ament totes les negligences des autres tans en ces sains iors.



4 Et donc le ferons nos dignement se nos estaignons tos vices et entendons orison et plorer et leon et conpunction de cuer. et abstinences.



5 Donc en ces iors acroissons aucune chose ce que nos soliemes faire de plus orer. et de mains mangier. et de mains boire.



6 Et doinst chascune diu aucune chose deseur ce que comandé li est par se propre volenté en leece del saint esperit.



7 Si soustraie sen cors del ma[n]gier et del boire. de dormir. de parler. de gaber et at-(231 b)-tende le sainte pasque en leece de disirier espirituel.



8 Nequedent ce que chascune fait die l'abeesse et le face par se volenté.



9 kar ce que on fait sans l'otroi de sen pere u de se mere espirtuel : est presumptions. et plus torie vaine gloire que merite.



10 Or face on donc totes choses par le volenté de l'abeesse.





[Chapter 50]



Des sereurs qui en voiage sunt u qui labeurent lonc de l'abeie. Fratres qui.



1 Les sereurs qui sunt lonc en labeur et ne pueent tans venir l'eure le glise



2 se li abeesse set que ensi soit :



3 se dient leur eures l eles labeurent en cremeur de diu et genous.



4 Ensement cele qui en voie sunt : ne trespassent mie l'eure establie.





[Chapter 51]



De celes qui ne sunt mie molt lonch. Fratres qui.



1 Les sereurs qui por aucune besoigne sunt hors de l'abeie qui cuident le ior meesme revenir ne doivent mie mangier hors encor les en prit on molt

(232 a)



2 se leur abeesse ne leur comande.



3 Et se eles le font autrement : si soient escomeniées.





[Chapter 52]



Del moustier de l'abeie. Oratorium.



1 Li oratores c'est li mostiers doit estre ce que on le nome et nient autre chose. c'est que on i doit orer. Donc ne face on l ne mete autr[e] chose.



2 Mais quant a fait le service diu : qui volra se s'en isse en grant coete



3 si que aucune qui vuelt orer priveement par aventure : ne soit destorbée par noise que autre face.



4 Et se autre vuelt ausi orer secreement : si doit entrer coiement et orer nient en noise faire mais en larmes. et en entendement de cuer.



5 Et qui ne vuelt orer ne laist on mie l demorer apres l'eure ke autre n'en soit destorbée si con dist est.





[Chapter 53]



Des hostes reoivre. Omnes supervenientes.



1 Tos les hostes sorvegnans recoive on come diu car il dira au iugement. Ie fui hostes et vos me (232 b) receusts.





2 et face on tos honeur si come on doit nomeement ceus qui sunt privei de le foi et as pelerins.



3 Si tost donc come on set ke li hostes vient si voist li prieuse u aucunes autres encontre en tot service de karité.



4 Et facent tot avant orison et puis s'entrebaiseront en pais.



5 Mais cel baisier ne face on mie se ait on anois oré por les awés del anemi.



6 El saluer meesme doit on mostrer tote humilité. A tos les hostes quant il vienent et quant il s'en vont



7 doit on le chief encliner. u metre tot le cors terre et aorer ihesuchrist en eus kar c'est il que on reoit.



8 Quant li hoste sunt receu si les doit on mene[r] l'orison. Et puis doit li prieuse u autre cu[i] ele comandera seir auvec eus



9 et lira on devant eus aucune sainte escriture por eus edefier. Puis leur mosterra on tote humani-(233 a)-té.



10 li prieuse doit brisier se iune por les hostes s'il n'est par aventure sollempneus iune que on ne le doive enfraindre.



11 Et les autres sereurs parferont leur iune si come eles suelent.



12 Li abeesse doit as hostes doner de l'eaue laver les mains.



13 leur piés doivent laver li abeesse et totes les autres ensanle.



14 Quant il sunt lavé : si doit on dire cest ver. Suscepimus deus miseriordiam tuam In medio templi tui.



15 En recevoir les povres et les pelerins doit on metre molt grant cure. kar en ceus nomeement recoit on ihesu crist. Mais li cremeurs des riches les fait honerer.



16 Li cuisine de l'abeesse et des hostes soit par ti. por ce que li hoste sovregnant qui ne falent mie sovent ne destorbent les sereurs quant il venront desporveuement.



17 A cele cuisine doit on chascun an metre deus sereurs ki cel office puissent bien aemplir



18 (233 b) et leur doinst on solas si com mestiers sera. ke eles facent leur service sans murmure. Et celes meesmes quant eles ne sunt waires ensoniés voisent tel labeur come on leur comandera.



19 Et ne mie seulement en cest office mais en tos les offices de l'abeie soit ceste costume ke on leur doinst solas.



20 quant mestiers iert. et quant eles ont loisir si refacent ce que on leur comande.



21 Ensement al ostel soit une suer agsinée en cui arme li cremeurs diu soit



22 et l soient lit plenté. Et soit cele maisons diu sagement servie de sages.



23 Auvec les hostes ne doit nule estre ne parler eus cui on ne le comande.



24 Mais ce on les encontre u on les voit : saluer les doit on humelement et requerre leur orisons et puis passer outre et dire qu'il ne leur loist mie parler as hostes.





[Chapter 54]



Ke li none ne doit re-(234 a)-oivre letres ne p[r]esens, Nullatenus.



1 None ne soit onques si hardie ke ele doinst ne pregne ne de ses parens. ne d'autriui. ne li une de l'autre. letres. ne salus escris. ne nul present sans congié de l'abeesse.



2 Mais se aucuns de ses amis li envoie aucune chose onques ne le reoive si l'ait dit abeesse.



3 Se ele le comande recevoir si soit au comandement l'abeesse meesme : cui on le doive doner.



4 Et ne s'en doit mie corocier cele cui on l'a envoié ke ele ne doinst occasion al anemi.



5 Et qui autrement le fera si li face on sentir le descipline de le riule.






Continue with Chapter 55
Return to Table of Contents
Return to Feminist Benedictine Rule Page




 

Rev. 12.ii.2000 / www.osb.org/aba/rb/feminine/dijon/dijon4.html